Rencontre avec Abdellah Taïa — 2de partie

Marathon des mots
13e festival international de littérature



Celui qui est digne d’être aimé

Suite et fin de la rencontre avec Abdellah Taïa, fidèle habitué du Marathon des mots de Toulouse !

L’écrivain et cinéaste marocain homosexuel approfondit sa réflexion autour de son rapport à la langue française et de la domination qu’elle impose au Maroc en tant qu’outil des riches, revenant à travers le récit épistolaire d’Ahmed sur les violences qui se jouent au sein des constructions sociales.

Le public du festival a pu profiter de la Terrasse du Musée du Vieux Toulouse pour bavarder avec l’écrivain, en compagnie des étudiants du master de Création littéraire de l’Université Toulouse Jean Jaurès, qui ont encadré la rencontre.

Continue la lecture

Rencontre avec Abdellah Taïa — 1re partie

Marathon des mots
13e festival international de littérature



Petits déjeuners littéraires

La Terrasse du Marathon accueillait une conversation à bâtons rompus avec l’écrivain et cinéaste Abdellah Taïa, figure engagée de la scène littéraire franco-marocaine. La rencontre s’axait autour de son dernier roman, Celui qui est digne d’être aimé, paru aux Éditions du Seuil (2017), le public profitant de l’occasion pour discuter librement avec l’auteur grâce à la proximité instaurée dans ces petits déjeuners littéraires.

Rencontre avec Abdellah Taïa — 1re partie

Sommaire

1. Abdellah Taïa : courte biographie
2. Celui qui est digne d’être aimé et Les lettres portugaises
3. Lettre à la mère : un portrait de femme
4. Œuvre et vie

Continue la lecture

Rencontre avec Aura Xilonen & Blandine Rinkel — 2de partie

Marathon des mots
13e festival international de littérature



La vie des autres

Blandine Rinkel (L’abandon des prétentions, Fayard) et Aura Xilonen (Gabacho, Liana Levi), continuent leur discussion sur leur rapport à la littérature attablées en Terrasse du Musée du Vieux Toulouse. Sans se revendiquer porte-parole des jeunes générations, elles transmettent leur volonté d’indépendance et de révolte et s’attardent plus en détail sur leur style littéraire et leur expérimentation de la langue.

Rencontre avec Aura Xilonen & Blandine Rinkel — 2de partie

Sommaire

1. Ouvrir des minorités
2. Catastrophe : La nuit est encore jeune
3. L’expérimentation des langues et la curiosité
4. Style de L’abandon des prétentions : les références

5. La traduction de Gabacho, Julia Chardavoine : co-autrice du livre
6. La Création de Liborio, boxeur mexicain

Continue la lecture

Rencontre avec Aura Xilonen et Blandine Rinkel — 1re partie

Marathon des mots
13e festival international de littérature



25 Juin 2017

Blandine Rinkel (L’abandon des prétentions, Fayard) et Aura Xilonen (Gabacho, Liana Levi), deux jeunes autrices 1, étaient invitées à la Terrasse du Marathon des mots pour parler de leur premier roman lors des petits-déjeuners littéraires en compagnie des étudiants du master Création littéraire de Toulouse Jean-Jaurès, qui ont animé les matinées du festival.

Entre immigration et exil, rencontre et espoir : Blandine Rinkel et Aura Xilonen dressent deux portraits bien distincts : celui, touchant et intime, d’une femme par sa fille, et de son accueil inconditionnel des gens de passage, et celui, hilarant et émouvant, de Liborio, jeune clandestin mexicain qui tente de se faire une place à coups de poing et de mots.

 


Rencontre avec Blandine Rinkel et Aura Xilonen

Continue la lecture

Publication — La langue de Maylis de Kerangal : « Étirer l’espace, allonger le temps »

Retrouvez l’intégral du colloque consacré à Maylis de Kerangal dans :

– La langue de Maylis de Kerangal : « Étirer l’espace, allonger le temps » !

Les actes du colloque qui s’était tenu à l’Université Jean Jaurès (Toulouse) et à la Sorbonne (Paris), autour de Maylis de Kerangal, les 9, 10 et 12 octobre 2015, viennent de paraître en livre ! Vous pourrez y retrouver l’intégralité du colloque, ainsi que la rencontre avec Maylis de Kerangal, réalisée notamment par les étudiants du Master « Création littéraire » de Toulouse.

En plus de cet entretien (que vous pouvez consulter sur le site Rencontre avec Maylis de Kerangal 1re & 2de partie), l’ouvrage rassemble les analyses de critiques de la littérature contemporaine, des lectures  accessibles et exigeantes, par de nombreux enseignants-chercheurs : Dominique Rabaté, Dominique Viart, Aurélie Adler, Sylvie Vignes et tant d’autres !


La langue de Maylis de Kerangal : « Étirer l’espace, allonger le temps :
Continue la lecture

Entrevue avec Tristan Garcia — 4e partie

les-cordelettes-de-browser_tristan-garciaLes romans d’aventures

Tristan Garcia, lecteur d’aventures et de science-fiction, aborde cette fois-ci Jean Échenoz et ses romans, Robert Louis Stevenson et Charlie Chaplin !

(Ne prenez donc pas peur à la mention des « genres » littéraires précédemment cités. Victimes de beaucoup de préjugés, ces genres se cachent aussi dans la littérature blanche. Vous lisez probablement déjà de la science-fiction sans le savoir.)

(Jean d’Ormesson, par exemple.)

~

~

~

~

Sylvie Vignes, directrice du master Création littéraire de l’Université de Toulouse Jean Jaurès anime, en compagnie des étudiants du master, la dernière partie de cet entretien.

Afin de relire les premières parties, cliquez ici ou , ou bien encore dans ce coin là ! Continue la lecture

Entrevue avec Tristan Garcia — 3e partie

Faber le destructeur_Tristan GarciaPour la troisième partie de cet entretien, les étudiants du master création littéraire se penchent plus en profondeur sur Faber : le destructeur et l’écriture de son auteur.

Comme souvent chez Garcia, ce roman à idée (ou roman-concept) part d’un postulat sur lequel va se développer le récit. Procédé habituel pour cet écrivain qui aime lier philosophie et aventure. « Et si le temps s’arrêtait ? » : et vous obtenez Les cordelettes de Browser, où les hommes restant sont condamnés à l’éternel présent que l’ont peut manipuler en démêlant en quelques cordelettes.

Pour Faber, qu’en est-il de ce héros nihiliste quittant l’enfance ? Je vous laisse le découvrir…

*

*

Faber : le destructeur

«Nous étions des enfants de la classe moyenne d’un pays moyen d’Occident, deux générations après une guerre gagnée, une génération après une révolution ratée. Nous n’étions ni pauvres ni riches, nous ne regrettions pas l’aristocratie, nous ne rêvions d’aucune utopie et la démocratie nous était devenue égale. Nous avions été éduqués et formés par les livres, les films, les chansons – par la promesse de devenir des individus. Je crois que nous étions en droit d’attendre une vie différente. Mais pour gagner de quoi vivre comme tout le monde, une fois adultes, nous avons compris qu’il ne serait jamais question que de prendre la file et de travailler.»

 

Pierre Renier, Louis-Alexandre Borrel et Jonathan Trampon, étudiants en création littéraire et en philosophie, continuent d’animer l’entretien avec l’auteur.

Pour relire la 1re ou la 2e partie de la rencontre, il vous suffit de cliquer ici ou .

Continue la lecture

Entrevue avec Tristan Garcia — 2e partie

les-cordelettes-de-browser.-2884742Deuxième partie

L’entretien avec Tristan Garcia par les étudiants du master création littéraire se poursuit — Natacha Devie, étudiante dans le master, et Jonathan Trampon, étudiant en philosophie, reviennent sur la question de la captation du temps dans le roman ainsi que sur la dotation de sens dans le récit.

.

Si vous souhaitez relire la 1re partie de la rencontre, il vous suffit de cliquer ici.

Il ne vous reste plus qu’à découvrir la suite de cette entrevue.

 

Conversation avec Tristan Garcia — 2e partie

Sommaire

Sur l’esprit du temps

1. la transcendance du roman
2. la croyance dans le récit
3. donner du sens
4. la mélancolie du vigile

  Continue la lecture

Entrevue avec Tristan Garcia — 1re partie

Écrivain et philosophe toulousaintristan-garcia-faber

En avril 2016, les étudiants du master création littéraire de Toulouse ont pu à nouveau rencontrer Tristan Garcia dans l’enceinte de l’université, l’occasion pour eux d’approfondir les thèmes de l’auteur et d’examiner son œuvre, tant romanesque que philosophique.

La conversation étant dense, et documentée, 4 parties ne seront pas de trop pour rentrer dans la réflexion et le regard que porte l’auteur sur la littérature actuelle et sa fonction.

*

Louis-Alexandre Borrel, étudiant en création littéraire, anime la conversation pour cette première partie.

.

Mais avant tout, voici une petite présentation de l’auteur afin de mieux comprendre son parcours.

Parcours littéraire

Après avoir exploré la frontière supposée entre l’homme et l’animal dans son roman, Mémoires de la jungle (Gallimard, 2010), ainsi que dans son étude Nous, Animaux et Humains. Actualité de Jeremy Bentham (François Bourin Éd., 2011), Tristan Garcia s’intéresse aussi bien à la métaphysique dans Forme et Objet. Un traité des choses (PUF, 2011), qu’aux séries télés, avec Six Feet Under. Nos vies sans destin (PUF, 2012). La vie intense. Une obsession moderne (Autrement,‎ 2016), est l’un de ses derniers livre de philosophie paru à cette date. Mais les suivants ne sauraient tarder.

Côté romans, l’auteur alterne romans réalistes, aventures et science-fiction, et a reçu le prix de Flore pour son premier roman La meilleure part des hommes (collection Blanche, Gallimard 2008), ainsi que le Prix du livre France Inter, avec son roman « 7 ».

Une œuvre déjà dense, qui est appelée à s’étoffer dans les années à venir, pour notre grand plaisir.

Continue la lecture

Entrevue avec Julia Deck

Julia Deck © Hélène BAMBERGER

crédit photo : Julia Deck – Paris avril 2014 © Hélène BAMBERGER

Julia Deck était invitée au Banquet littéraire d’Automne de Lagrasse de 2015 pour aborder une des thématiques présentes dans son œuvre : le réel.

Après avoir assisté aux conférences et participé aux tables rondes organisées par le Banquet (vous pouvez retrouver les vidéos ici), l’auteure de Viviane Élisabeth Fauville et du Triangle d’hiver a accordé une entrevue aux étudiants du master métiers de l’écriture de Toulouse.

Après un café en terrasse du Café-Librairie du Banquet, la discussion s’est déroulée au frais, dans les jardins de l’Abbaye, au cœur des Corbières, pour aborder cette fois-ci des aspects plus techniques du métier d’écrivain.

* Continue la lecture